Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 14:32

La parution du n°32 du bulletin semestriel de l'association Azi la Garance est l'occasion d'interpeller le lecteur sur ces documents d'archives qui trop souvent finissent au feu. (1) Son président, Jean-François Glomet, insiste en effet dans cet article qu'il a intitulé « la bibliothèque brûle » sur ces documents qui aux yeux de certains ne présentent que peu d'intérêts. Et pourtant, insiste-t'il, « souvent, très souvent, ces divers papiers permettent de répondre à de nombreuses questions sur l’histoire ancienne ou plus récente de notre village. Quel artisan fabriquait cela, où avait-il son atelier ou son magasin, pourquoi y-a-t-il ce nom ou cette épitaphe sur cette sépulture, quel est le rapport entre ce vitrail et le nom du généreux donateur, qui était ce personnage dont on entend quelquefois parler, qui possédait ce château ? Les réponses à ces questions, souvent les anciennes familles et leurs descendants les détiennent. »

Une liste est même dressée pour que le lecteur prenne conscience des « richesses » qu'il peut avoir entre ses mains : une facture à en-tête d’artisan d’une époque éloignée ou plus récente (artisan aujourd’hui disparu ou ayant exercé peu de temps sur la commune) ; une photographie de mariage, de conscrits, de soldat, de communiant, d’un ancêtre non identifié ; un cliché d’une famille rassemblée ; un titre de propriété obsolète, souvent très ancien ; une carte postale du village (le côté photo bien sûr, mais aussi le côté texte de correspondance qui quelquefois est très enrichissant pour les nouvelles du pays de cette époque ou pour la description du lieu) ; un cahier d’écolier ; une photo de classe ; des diplômes, des médailles ; une photo de rosières ; des faire parts de mariage, de naissance, de décès ; des cartes de visite personnelles ou professionnelles ; un livre sur l’histoire locale ; des objets fabriqués par l’artisanat local (briques marquées au nom du tuilier), couteaux avec le nom de l’artisan, sacs de denrées agricoles, objets publicitaires destinés à promouvoir le travail du commerçant ou artisan local ; des documents d’anciens commerçants ou artisans marqués à leur nom : buvards, calendriers.

« Souvent ces précieux documents finissent au beau milieu du jardin transformés en cendres par une simple allumette ! Il nous arrive trop souvent d’entendre : nous avons tout fait brûler, vous vous rendez compte, il y avait même des papiers de mon arrière-arrière-grand-père ! Cette phrase est pour notre association une catastrophe. »

Si vous possédez ce genre de pièces, n'hésitez donc pas à le signaler, soit par courrier adressé à l’association : Azi la Garance, mairie, 03110 Broût-Vernet, ou par téléphone au 06.74.47.26.12. Pour les documents papiers, si vous souhaitez les conserver, l'association a la possibilité de les scanner et de vous les rendre aussitôt.

(1) La feuille de garance n°32 est disponible en mairie au prix de 10€.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hibert - dans Azi la Garance
commenter cet article

commentaires