Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 14:39

Construit en 1884, le poids public vit une seconde jeunesse à la faveur de travaux engagés par l'association Azi la Garance. Ouvertures restaurées et aménagées, crépis intérieur refait, nouveaux dallage et plafond, mécanisme dépoussiéré. Le tout mis en lumière à la tombée de la nuit. L'effet est, on ne peut plus, séduisant d'autant que ce poids public semble avoir retrouvé son peseur. Dans le dernier numéro de la feuille de Garance, Jacques Perret retrace la vie de ce bâtiment si précieux au temps des foires et autres marchés primés. (1)

« Commune à vocation rurale, Broût-Vernet compte diverses foires et marchés fin 1900. Autant d'éléments qui favorisent l'activité commerciale mais pour lesquels il manque un maillon indispensable : un poids public. Un constat fait par le maire Charles Adolphe Lesbre lors d’une réunion du Conseil municipal en 1883. »

Après diverses démarches, le projet prend corps en 1884. Un bail à ferme est établit. Les prix des pesées sont alors les suivants : céréales, foin, betteraves 0,50 F à 0,60 F/1000 kg ; bovins : 0,40 F, veau 0,20 F, porc 0,40 F. De nouvelles foires sont créées, le poids public subit ses premiers travaux et un nouveau bail à ferme est établit.

« Le déclin des foires locales et la Première Guerre mondiale pèsent sur l'activité rurale mais le marché local n'a pas diminué d'importance. Apparaît alors un nouveau métier, celui de peseuse publique occupé par Mme Beaulieu, épouse du garde-champêtre. Pour sa rémunération, elle perçoit 50 % des droits de pesées qui à cette époque sont réduits : foin, paille, betteraves, charbon : 2 F la pesée ; gros bétail : 2 F la pesée ; veau, mouton, brebis, agneau, porc : 1 F la pesée. En 1947 les tarifs augmentent sérieusement : bœuf, vache, cheval : 20 F la pesée ; veau, porc, mouton : 10 à 5 F la pesée ; voiture hippomobiles 10 F ; voitures automobiles : 20 F. En 1947, Marguerite Boussange, reprend cette fonction. A partir des années 1950, le poids public perd de son intérêt face aux nouveaux moyens de transport. De plus il pose un problème de sécurité. N’a-t-on pas vu, lors d’une pesée, un bovin s’échapper, le carrefour devenant l’espace de quelques minutes une véritable arène ? »

La municipalité décide toutefois de maintenir ce service tout en l'adaptant. 1959, Marcel Berthier, garagiste, succède à Marguerite Boussange jusqu'en 1973. Sans repreneur, c'est le personnel communal qui assurera la continuité du service. Un service de plus en plus difficile à maintenir face aux travaux à effectuer. 1982, la municipalité décide la fermeture du poids public. Il échappe à la démolition pour aujourd'hui retrouver toute la place qu'il mérite. « Avec l'accord et l'aide de la municipalité la loge a retrouvé son éclat d'antan et bientôt son peseur public ! »

 

 

(1) Feuille de Garance n°32 disponible en mairie au prix de 10€. 

Poids-Public-2013-c.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Hibert - dans Azi la Garance
commenter cet article

commentaires